Ce qui distingue les femmes à haut potentiel intellectuel

Elles sont plus nombreuses qu’on ne le croit, et portent une singularité parfois inconnue d’elles-mêmes. Un mode de fonctionnement atypique et très intense, qui ne laisse jamais indifférentes les personnes qui les croisent. Quelles sont donc ces caractéristiques qui distinguent les femmes qu’on dit à haut potentiel intellectuel ?

Le 24/03/2022 dans HBR France par Sabrina Menasria
« Je ne peux pas m’empêcher de penser différemment, je ne prends jamais ce qu’on me dit pour acquis. Quand une problématique m’interpelle, je dois la creuser jusqu’à ce je la résolve. » Sylvie, 60 ans, est surdouée. Un type de profils qu’a beaucoup étudié un psychiatre polonais du 20e siècle, Kazimierz Dabrowski. Ses études l’ont mené à définir 5 grands domaines d’hyperexcitabilités (intellectuelle, émotionnelle, sensitive, créative et psychomotrice), sur lesquels certains individus réagiraient avec une intensité bien plus élevée que la moyenne. Une excitabilité hors norme, qui a pour effet de ressentir les stimuli internes ou externes avec plus d’intensité, et d’y répondre de manière amplifiée. Avec pour conséquence positive de générer un fort degré d’enthousiasme et une volonté accrue, mais possiblement de la souffrance et une difficulté à gérer un si haut niveau d’énergie. C’est d’ailleurs là que se situe tout l’enjeu de l’équilibre pour les femmes HPI : parvenir à canaliser leur énergie en l’orientant efficacement.
Pour lire la suite cliquer Ici

Articles similaires